Aux franges – Joe Slovo

Maitrise d’ouvrage : saga
Maitrise d’oeuvre :  saga
Localisation : Joe Slovo, Port Elizabeth, Afrique du Sud
Equipe :  Simon Galland, Laure Rihn, Nicolas Cazé
Programme : Étude urbaine
Année de réalisation : 2016
Photographies : saga + Joubert Loots
Arrow
Arrow
Slider

 

L’action menée par le collectif à Joe Slovo présuppose de s’interroger sur la formation de ce quartier singulier et les personnes qui y habitent. Impossible de faire sans, nous ne sommes pas d’ici et ne pouvons prétendre à comprendre au premier regard les enjeux qui modèlent ce territoire. Un travail de terrain préliminaire est donc engagé, mêlant recherches cartographiques, interviews, observations et workshops avec la communauté.

Ce travail, réalisé en partenariat avec deux étudiants de l’école d’Urbanisme de Paris, nous introduit dans une histoire courte et complexe, symptomatique de la ville post apartheid en Afrique du Sud. En 1995, juste après l’élection de Nelson Mandela à la tête du pays, une habitante de la communauté informelle de Veeplas, décide de mener une action collective pour sortir, elle et ses voisins, des conditions déplorables dans lesquelles ils habitent. Ensemble ils décident d’investir illégalement un terrain privé aux abords de Port Elizabeth en construisant leur propres habitations. Grâce à la persévérance du groupe et de l’aide de personnes influentes, un accord est négocié quelques années plus tard avec le propriétaire et le groupe acquiert le terrain. Cette revendication collective, celui d’un droit à la terre pour tous, s’inscrit dans un mouvement plus large d’émancipation démocratique des communautés noires dans une période transitoire post-apartheid. De part les exemples des pays voisins, un constat fut établi : siles plus pauvres ne s’organisent pas collectivement pour réclamer leurs droits, l’arrivée de la démocratie à elle seule ne change en rien leur vie.

Aujourd’hui, Joe Slovo a changé, s’est développé, légalisé, construit et reconstruit sur lui même pour accueillir un flux constant de populations venues des zones rurales alentours dans l’espoir de trouver un travail en ville. Pourtant, la ville continue sans le vouloir sa logique de ségrégation, repoussant ces populations fragiles aux franges spatiales et économiques de l’emprise urbaine… Au-delà de l’histoire, ce travail est celui de rencontres avec un territoire, avec des personnalités de Joe Slovo, des moments partagés qui ont permis d’adopter par la suite une posture de projet au plus proche du terrain et de ses habitants.